Les dîners insolites 2022

Rétrospective des Dîners Insolistes

La 3ème saison des Dîners Insolites vient de s’achever : 1 table, 21 dîners, près de 3000 convives, 13 lieux magiques ont été le théâtre d’une une incroyable odyssée gustative en Provence.

Crées à l’initiative du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Ils ont été produits par Provence Tourisme, orchestrés par Les Grandes Tables et mis en scène par Emmanuel Perrodin. Cette année encore, ils ont ponctué de temps forts la programmation de MPG.

Les dîners, c’est avant tout une belle équipée. Un collectif qui est à pied d’œuvre depuis des mois pour vous concocter une expérience hors du temps et qui traverse juillet en faisant vibrer le territoire au fil des soirées. Monter et démonter, presque tous les jours, les 4 tonnes de la table à palabres. Accueillir et servir plus de 3 000 convives. 21 dîners en 31 jours. Vivre ainsi pleinement les paysages de Provence.

Durant tout le mois juillet, ces banquets ont transporté les participants de paysages naturels en monuments historiques, de sites industriels en domaines agricoles. Une table, toujours la même, a été dressée pour une centaine de convives, dans des lieux détournés de leur vocation première. Cette table, en voyageant aux quatre coins du département, a permis de découvrir autrement de véritables pépites de notre territoire. 

Un merci tout particulier à @emmanuel Perrodin ainsi qu’aux Les grandes Tables ,au Département des Bouches-du-Rhône et à la METROPOLE AIX MARSEILLE PROVENCE pour le soutien et la confiance.

Les Chefs

Etre inventif dans notre manière de valoriser notre territoire, montrer notre créativité et notre modernité en racontant nos traditions, faire naître l’émotion, c’était le pari que Marseille Provence Gastronomie s’est lancé en mêlant tourisme et gastronomie. C’est ce que les chefs provençaux ont accompli avec brio au cours des Dîners Insolites.

Merci aux chefs qui ont convoqué dans leur cuisine toute la Provence dans des lieux exceptionnels :

Digue du large – Marseille :

Etroite mais longue séparation entre la ville et la mer, cette bande de béton et de pierres de 7 km de long, qui protège de la houle et des tempêtes, les bassins de la joliette et les bateaux qui y stationnent, s’étend de la passe du Vieux Port jusqu’à l’Estaque : c’est la jetée du large construite grâce aux pierres des Carrières du Frioul.

  • Vendredi 1er juillet – Sylvain Robert
  • Samedi 2 juillet – Eric Maillet / Maelyss Vultaggio
  • Dimanche 3 juillet – Delphine Roux

Centrale électrique – Martigues :

Martigues, c’est bien sûr la Venise provençale, la porte de l’étang vers la Méditerranée, l’un des cœurs historiques du département en même temps que l’un de ses poumons industrieux. De ses paysages variés, émergent les 4 cheminées de la centrale thermique, un des totems de la ville. C’est à leurs pieds, avant qu’elles ne disparaissent et face à la
Méditerranée que la table va se déployer

  • Mardi 5 juillet – Lili Gadola
  • Mercredi 6 juillet – Fabien Morréale

Base aérienne – Salon-de-Provence :

La base aérienne 701 de Salon-de-Provence joue un rôle tout particulier pour l’aviation militaire française. Siège notamment de l’Ecole de l’Air, elle accueille aussi la Patrouille de France, ambassadrice de l’aéronautique française. C’est sur son tarmac, à l’ombre de ses beaux hangars construits en 1936, en accord avec le vent, que la table se déploiera pour une soirée résolument unique.

  • Vendredi 8 juillet – Jean-Christophe Ugo

Forme 10 – Marseille :

La digue de la forme 10, face à l’Estaque, longe cette forme de radoub, cette cale-sèche monumentale qui est une des fiertés du port. Elle souligne à la fois la tradition ancienne toujours vivante des grands chantiers de réparation navale en même temps qu’elle permet d’embrasser du regard, autrement, Marseille. De la Bonne mère au jardin de Corbières,
la ville s’y dévoile sous une lumière unique, sous les collines, industrieuse et terriblement méditerranéenne.

  • Dimanche 10 juillet – Marine Crousnilon / Pierre Gianetti
  • Lundi 11 juillet – Ippei Uemura

Abbaye Silvacane – La Roque-D’Anthéron :

Avec Sénanque et le Thoronet, l’abbaye de Silvacane est une des «trois soeurs provençales», un des joyaux de l’art cistercien. Elle est un des monuments historiques incontournables du département. L’harmonie et la vigueur de ses formes dessinent, avec l’ombre et la lumière, des espaces et des moments de sérénité. A l’arpenter, on se croirait presque hors du temps, dans cette belle Provence des bords de Durance.

  • Mardi 12 juillet- Gilles Serrus

Château des Baux – Les Baux-de-Provence :

Dressé sur son éperon rocheux, l’esplanade du château des Baux semble être la proue d’un vaisseau de pierre voguant à travers l’histoire de la Provence. De ce plateau, on domine à la fois la vallée des Baux mais aussi au-delà, et puis se retournant, on voit se dessiner, imposant, les souvenirs des seigneurs des Baux. En fermant les yeux, c’est certain, c’est
Charles Rieu et Mistral que l’on entendra chanter et en les rouvrant, c’est la pleine lune que l’on découvrira, comme déposée sur les Alpilles.

  • Mercredi 13 juillet – Julie Chaix

Domaine Bodin – Cassis :

Emile Bodin, en 1899, à l’âge de 18 ans, entreprend la rénovation du vignoble ravagé par le phylloxera. Il sera aussi une des chevilles ouvrières de l’appellation Cassis en 1936. Le domaine Bodin est des cœurs de la vigne qui fait le prestige de Cassis. La table se déploiera là, au milieu des vignes, le cap Canaille au loin.

  • Samedi 16 juillet – Camille Gandolfo
  • Lundi 25 juillet – Edgar Bosquez

Pichauris – Allauch :

Il faut s’imaginer une bastide. Une bastide rêvée, au coeur du parc départemental de Pichauris, à Allauch. Une bastide tellement rêvée qu’elle est l’une des images de l’univers de Pagnol pour qui a vu le Temps des secrets. Une bastide comme un rêve, inaccessible comme il se doit, sauf ce soir.

  • Dimanche 17 juillet – Antoni Antonio

Domaine du Sauvage – Saintes-Maries-de-la-Mer :

Le domaine du Sauvage est un lieu unique. Un parc naturel de 2 000 hectares où se rencontrent le Petit-Rhône et la Méditerranée héberge une étonnante diversité du vivant. De l’entrée du domaine à la plage sauvage qui accueille le dîner se déroulent tous les paysages de la Camargue, les sansouïres, la pinède, les marais, les sentiers, les pâtures de
taureaux ou de chevaux. Camargue éternelle.

  • Mardi 19 juillet – Loïc Pétri
  • Mercredi 20 juillet – Edouard Beaufils

Château Virant – Lançon Provence :

La table sera noyée dans les oliviers, sous la protection du Rocher Virant. Là, l’Etang au sud, s’étend le domaine de Château Virant, où depuis près de 50 ans la famille Cheylan fait briller la vigne et l’olivier dont les cultures plongent leurs racines dans les origines Etrusques du territoire.

  • Vendredi 22 juillet – Sébastien Dugast
  • Samedi 23 juillet – Fabien Torrente

Carrières D’Orgon :

Orgon c’est bien sûr Notre-Dame-de-Beauregard mais c’est aussi sa carrière d’où est extraite un calcaire particulièrement pur utilisé par la chimie notamment mais aussi l’industrie agro-alimentaire. C’est aussi une réserve incroyable de fossiles et une plongée à ciel ouvert dans les entrailles des Alpilles.

  • Mardi 26 juillet – Mathew Hegarty / Coline Leenhardt

Carrière d’Aubagne :

Souvent on passe à côté des carrières sans les voir. Celle-ci, c’est bien un monument. Impossible de ne pas la voir ou de ne pas la rêver lorsque l’on prend la route de Cassis ou de la Ciotat. Elle est posée dans la colline comme un amphithéâtre pour géants. La table s’installera sur son gradin le plus élevé, invitant les regards à dialoguer avec le Garlaban en face, la chaîne de l’Etoile et la Méditerranée au loin. Hors du temps mais au cœur de la vallée de l’Escargot et du site emblématique de Bronzo qui assure quelques-unes des grandes infrastructures du territoire.

  • Samedi 30 juillet – Sébastien Marquet

Durance :

La rivière va s’offrir sur l’un des ses bancs de graviers. La Provence c’est bien sûr la mer mais c’est aussi la Durance. Cette rivière impétueuse et longtemps indomptable, que Giono disait fleuve, est une frontière ; elle est aussi une des principales sources d’eau vive du département, pour l’irrigation des terres et l’approvisionnement des habitants. Fleuve elle le fut, et les traces de son lit dessine aujourd’hui la Crau et nourrissent l’étang de Berre. Jadis fléau, elle est presque une autre Bonne Mère, pour Marseille notamment qui lui érigea un monument, le Palais Longchamp.

  • Dimanche 31 juillet – Marie-Josée Ordener / Emmanuel Perrodin

Les professionnels

Merci aux boulangers, aux producteurs de vins et d’huile d’olive, à tous ceux qui font fait la magie de ces dîners. Pour retrouver l’ensemble des professionnels qui ont participé à la réussite des Dîners Insolites, cliquez ICI.

Isabelle Brémond, Directrice générale de Provence Tourisme

Dans ce 3eme opus, nous avons résolument souhaité mettre en valeur des chefs engagés : engagés dans la transmission de la cuisine provençale dans toute sa modernité; engagés dans une alimentation durable, de saison et de circuits courts, engagés enfin à défendre les producteurs locaux.

* Les dîners insolites initiés et produits par Provence Tourisme sont réalisés par I.C.I – Les grandes Tables, et Emmanuel Perrodin dans le cadre de MPGastronomie 2022.”

Newsletter!

Top Tags